Slip Opéra Novart, dans la même poche !

Posté le 23 novembre 2013

Sur le billet d’entrée on peut lire les mots Slip Opéra Novart auxquels on doit ajouter le mot Glob. En effet, c’est grâce au Glob théâtre de Bordeaux que ce spectacle-défilé d’une très haute originalité est présenté ce jour dans le hall et l’escalier du Grand Théâtre. Il est interprété par la Compagnie Arsène d’Ivry-sur-Seine. Hommage au célèbre slip kangourou.

En ce jour de froid et de grisaille, une demi heure de bonheur et de rire vaut tout antidépresseur. Nos huit comédiens-mannequins dès leur entrée dans leur peignoir de bain blanc et leur tong, donnent le ton. Gestes et démarches gauches, sourires coincés ou trop détendus nous mettent d’emblée dans l’ambiance de la détente et de la bonne humeur. Le public installé autour de l’escalier central n’a jamais dû  autant voir de slips kangourou de sa vie, sans parler des tous jeunes présents qui eux, ont dû se demander quel était cet objet venu d‘une autre planète.

Ce décalage artistique est génial. Voir ces hommes de divers âges en slip kangourou dans un décor d’un tout autre âge, voilà des images de très grandes forces.

Nos comédiens-mannequins défilent dans l’escalier, chacun mettant l’accent sur les avantages de son sous-vêtement. J’oublie de vous dire que sur chaque slip présenté, un objet était ajouter. Nous avons droit au slip cèpe, au slip clou, au slip tutu, au slip cendrier, au slip Bayreuth, au slip coupe cigare, au slip pélican, au slip huîtres, au slip lampe de poche, au slip Buren, etc, etc..mais mon préféré est le slip robinet de barrique d’ou jaillit une coulée de vin rouge directement dans un verre. Quelques passages sont illustrés d’airs lyriques…sans oublier le slip cheval dans une originale chevauchée des Walkyries. Les deux commentateurs du défilé s’amusent à se tromper, à faire des lapsus, des jeux de mots subtiles et faussement lourdingues…le tout dans la simplicité et sans prise de tête.

Au fait, pourquoi appelle-t-on ce slip blanc avec une poche frontale, slip kangourou ? Vous ne le saurez pas, vous n‘aviez qu’à venir. Les moments uniques ne se ratent pas ! Novart continue à taper fort dans l’art populaire de haut niveau.

Jean-Claude Meymerit