J’ai honte, j’ai ri !

Posté le 20 mars 2012

Incident une fin d’après midi en pleine heure de débauche sur une ligne de tramway. Des milliers de fourmis humaines sillonnent et s’agitent dans tous les sens entre les stations non desservies, essayant de comprendre l’histoire qui leur arrive. Entre ceux qui attendent la rame par routine et ceux qui essaient de recoller les bribes de textes inaudibles émises par les hauts parleurs des quais, c’est la fête. Les gens se parlent, rient, sont en colère mais au moins ça vit.
Une rame arrivant à une station déclarée momentanément terminus, doit repartir en sens inverse. Si pour certains cela paraît classique, pour ceux qui découvrent cette situation pour la première fois, c’est la panique. Sans parler des touristes qui sont carrément perdus, corps et âmes. Ayant déjà connu cette situation de nombreuses fois à ce même endroit, je monte dans la rame qui devait normalement refaire le chemin inverse. Des gens montent. La dame assise à côté de moi confiante (comme moi) attend le départ. Ce que nous n’avions pas réalisé c’est que la cabine du chauffeur était vide. Donc suspens ! Une jeune fille très à l’aise monte à son tour, met de l’ordre dans ses fils d’écouteurs entortillés qui occupent un bon bout de temps pour les remettre en ordre. Elle s’installe sans se rendre compte que le chauffeur venait d’entrer dans son antre pour nous faire voyager en sens inverse. Sonnerie de départ et notre rame démarre. Notre jeune fille qui était monté dans le tram comme à l’accoutumé dans le sens habituel de la marche se trouve sans ses repères. Son visage commence a s’angoisser brutalement. Elle prend sa tête entre les mains et réfléchit les yeux hagards exorbités. Les larmes lui viennent. Elle se tient toujours la tête. Voyant cette jeune personne commencer à devenir étrange, une dame lui explique la situation. La jeune fille lui avoue qu’elle a eu très peur car elle croyait avoir perdu la raison. Elle nous explique qu’elle prend tous les jours le tram sur ce quai et à cette heure mais pour aller dans le sens normal. Or là, le tram allait dans l’autre sens en partant du même quai. Là ou j’ai honte c’est que mon regard s’était porté sur elle depuis son entrée dans la rame car j’avais remarqué qu’elle n’était pas au courant de la situation. Elle était trop préoccupée à démêler ses fils. Mon but était de voir sa tête au départ du tram. Au fur et à mesure que sa tête changeait j’étais mort de rire (je n’étais pas le seul) mais je ne pensais pas qu’elle avait eu aussi peur. J’ai honte d’avoir ri !