L’honnêteté qui coûte !

Posté le 30 octobre 2011

L’action se passe une fin d’après-midi dans une rame de tram bondée. Les gens tassés et entassés à en vomir par les odeurs nauséabondes voguant entre les faibles interstices (normalement) laissés entre les corps. A un arrêt, un monsieur d’une cinquantaine d’année se lève brusquement (car lui était assis) et tend par dessus les têtes son titre de transports, sans dire un mot, à une jeune homme qui essayé de se dégager aux forceps de l’allée centrale pour descendre rapidement.
Le jeune homme prend le ticket sans réfléchir et réussit à descendre. Voyant celui-ci quitter le tramway avec son ticket, notre homme bouscule tout le monde et dit : « mais il part avec mon ticket, j’avais encore neuf voyages ». Il ne criait pas, il était presque aphone, suffoqué par ce qu’il venait de lui arriver et n’arrêtait pas répéter « mais il part avec mon ticket !, mais il part avec mon ticket !, mais il part avec mon ticket !… ». Il réussit à quitter la rame et nous dit « je vais le rattraper ! », « je vais le rattraper ! »…
Je me mets à la place du jeune homme : quelqu’un me tend un ticket par dessus les têtes des autres voyageurs lorsque je suis préoccupé à me frayer péniblement un passage pour descendre, est-ce que je pense que c’est pour le composter et le remettre ensuite au propriétaire ? Bien sûr que non ! D’ailleurs comment faire pour lui redonner dans la bousculade ? La société Kéolis doit être ravie, un passager honnête et consciencieux que rien n’arrête… mais qui a perdu, probablement, une dizaine d’euros.