Ca y est, je connais l’enfer !

Posté le 9 janvier 2010

Grâce à la pièce Huis clos de Jean-Paul Sartre…et à une des comédiennes.
En fait, si j’ai bien compris : il paraît que sur terre le temps passe plus vite qu’en enfer.
Un lundi soir tout récent après une répétition théâtrale, une des comédiennes me ramène en bas de chez moi, car plus de tram après minuit. Nous discutons dans la voiture plus d’une heure durant. Lorsqu’elle me « libère » vers une heure du matin, je rentre chez moi, lis quelques mails et comme la faim commence à se faire sentir, je me prépare deux ou trois bricoles à grignoter. Au moment où j’accompli un dernier geste culinaire, je me rends compte que j’étais en train de me préparer un petit déjeuner complet (cafetière, filtre, bol, café, yahourt, brioches etc..). Je me croyais le matin. Aussi, j’ai tout éteint, douche et au lit.
En résumé cela veut dire quoi : est-ce que le temps a passé trop vite avec la personne qui m’a accompagné ? Le temps s’est-il raccourci d’un seul coup ? Avais-je quitté la planète terre ? Toutes ces questions métaphysiques me prennent la tête. Sartre vas te coucher ! Ton histoire à coté de la mienne n’est rien, c’est de la fiction, alors que moi c’est du réel.